La fondatrice

SLOW-DESIGNER MODE & TEXTILE

Je suis Hélène Verhelle, j’ai fondé Povera en mai 2018 avec l’envie depuis plusieurs années de créer un projet dans le design et la mode durable.

Lorsqu’on me demande ce que je fais dans la vie, je réponds que je suis slow-designer mode et textile.  Je tiens au terme « slow » car tous les designers n’ont pas cet engagement. Pour moi, être designer de mode, c’est être polyvalent, curieux et innovant. Être slow-designer de mode, c'est être designer de mode tout en étant attentif à l'économie circulaire, à l’environnement et à l'éthique.

EXPLORATRICE TOUCHE À TOUT

Particulièrement sensible au fait  que la mode est la seconde industrie la plus polluante au monde et forte de mon expérience au sein de différents studios (3 Suisses, Nelly Rodi, Clotaire, Marie Claire Enfants, Mary Katrantzou, Aigle), j’ai choisi d'agir, à mon niveau, avec ma marque Povera en proposant des objets simples et intemporels en matière surcyclée (terme français pour upcycling).

FORMÉE   AUX  ARTS  APPLIQUES  &  AUX  ARTS  PLASTIQUES

Avant de monter le projet Povera, j’ai étudié  six ans le design de mode et textile. J’ai commencé à découvrir les arts appliqués dès le lycée en faisant un BAC Arts Appliqués à Roubaix, une ville riche de son passé textile.

Puis j’ai étudié  deux années en BTS Design de Mode pour me former au stylisme. J’ai ensuite poursuivi avec une spécialisation en photographie de mode avec l’idée que le stylisme ne peut pas se passer de la communication et donc de l’image. J’étais alors toujours près de Lille, ma ville d’origine. Je suis ensuite partie deux ans à Lyon, formidable ville textile également,  pour suivre un master en design textile. J’ai appris à créer des textiles  (maille, tissage, sérigraphie, teinture) à partir d’un fil. C’était génial pour moi de voir cela après avoir utilisé, découpé et cousu des textiles que j’achetais chez des marchands de tissus. Cela m’a aidé à mieux comprendre la matière et ses possibilités.

Pendant ce master, j’ai passé cinq mois à Rome, à l’Académie des Beaux-Arts, pour un échange Erasmus. Une autre belle découverte, durant laquelle  j’ai pu appréhender le design avec la vision des arts plastiques et non plus celle des arts appliqués. On ne dirait pas comme ça, mais ça change pas mal la finalité des projets : la partie exploratoire du projet est plus poussée dans les Arts Plastiques, en tout cas en Italie. La recherche et l’objet final n’ont pas la même place dans ces deux méthodes. L’une n’est pas meilleure que l’autre, c’est surtout le fait d’apprendre à faire et penser autrement que j’ai trouvé intéressant.

D’ailleurs, c’est à Rome que j’ai  véritablement appris à prendre le temps… Je suis d’un naturel très actif et je n’avais alors jamais compris l’importance de se poser et de ne rien faire parfois. Peut-être que mon aspiration au « Slow » vient de là. 

J’ai fini mes études par un master 2 en Stratégie du design à Paris. J’ai alors travaillé un an comme styliste-graphiste dans une maison française, c’est au cours de cette année que le projet Povera a grandi.

CURIEUSE & DYNAMIQUE

Aujourd’hui, je vis et je travaille entre Paris et Lille pour ma marque Povera. J’aide aussi des marques de mode et de décoration sur des missions de style, de graphisme textile, de photographie et d'études d'éco-innovation.

Lorsque je ne travaille pas, j’adore cuisiner (surtout le sucré), rire, danser, marcher, discuter, faire des expositions, fureter en ville, dessiner, voyager, observer… je prends le temps de faire les choses pleinement et je fais parfois des pauses dans ma vie bien remplie de petit colibri (cf : La légende du Colibri).

Povera Slowdesign
Povera Slowdesign
Transformer des déchets textiles délaissés en objets durables et désirables !
En savoir plus
En savoir plus
Restons en contact
Suivez les aventures

© 2019 par Povera Slowdesign